logo contact logo menu
revenir en haut

Le numero d'objet, première pierre de votre analytique.

Trop souvent préoccupé à répondre aux besoins quotidiens et immédiats, on en oublie parfois de prendre de la hauteur pour avoir une vision d'ensemble nécessaire à la prise de décisions. Comment faire pour respecter les règles en vigueur, tout en construisant l'analyse des coûts de chacun de ses spectacles, de chacune de ses productions ? Comment faire d'une obligation un levier pour créer un véritable atout ? La demande et le traitement du numéro d'objet est une contrainte pour l'employeur. Cela peut néanmoins devenir la première pierre d'un système d'analyses.

votre solution de gestion spécialisée
Le numéro d'objet,
première pierre de votre analytique
publié le 7 novembre 2016 
créateur Vortys.
 

Trop souvent préoccupé à répondre aux besoins quotidiens et immédiats, on en oublie parfois de prendre de la hauteur pour avoir une vision d'ensemble nécessaire à la prise de décisions.

Comment faire pour respecter les règles en vigueur, tout en construisant l'analyse des coûts de chacun de ses spectacles, de chacune de ses productions ?
Comment faire d'une obligation un levier pour créer un véritable atout ?

La demande et le traitement du numéro d'objet est une contrainte pour l'employeur. Cela peut néanmoins devenir la première pierre d'un système d'analyses.

Une obligation légale de l'employeur.

Le numéro d'objet doit impérativement être demandé pour toute nouvelle activité de production ou de spectacle. Il est obligatoire sur les bulletins de salaires et les attestations employeur mensuelles (AEM) des salariés artistes et techniciens concernés par cette activité et relevant de l'Annexe 8 et 10. Sa présence est par ailleurs recommandée sur leurs contrats de travail "à chaque fois que cela est possible".

Sanctionnée d'une pénalité de 7,50€ par attestation incomplète -plafonnée à 750 € par mois de retard-, l'absence de numéro d'objet doit être identifiée. Pour cela, Vortys dispose d'une alerte pouvant être éditée à n'importe quel instant. Vous listez ainsi les dossiers pour lesquels vous auriez omis la saisie du numéro d'objet. Pour autant, sa saisie n'est pas contrainte pour émettre un contrat, permettant ainsi l'émission rapide de contrat même si l'on ne dispose pas encore du numéro d'objet.

Désormais bien connue, cette obligation légale de l'employeur mise en place en 2008 est destinée à clarifier la situation des intermittents du spectacle aux contrats multiples.

Elle peut aussi être utilisée pour servir vos besoins internes.

Si vous n'avez pas encore mis en place de suivi des coûts par dossier, vous pouvez vous appuyer sur ce numéro d'objet comme première pierre de votre future analytique. En effet, ce numéro d'objet délivré par le Pôle Emploi est déjà structuré. Il est ainsi composé de 12 caractères dont voici pour rappel le rôle :

  • les deux premiers caractères pour l'année,
  • le 3ème caractère pour la convention collective,
  • le 4ème caractère pour le type de spectacle,
  • les 6 caractères suivants, séquentiels, pour identifier le spectacle.
  • les deux derniers caractères, pour le modulo.

Construire une analyse des coûts

Pour contrôler la rentabilité de chaque dossier, maîtriser les coûts qui y sont associés est essentiel. Il est souvent facile d'y rapporter des coûts matériels - achats, locations, factures de sous-traitance -. Cela devient plus complexe dès lors qu'il s'agit d'y intégrer les coûts du personnel, non seulement leurs salaires bruts, mais aussi leurs charges.

Pour construire cette analyse, il est nécessaire d'identifier une donnée qui servira de traceur pour regrouper les coûts autour d'elle. Cette donnée devra être créée au plus tôt possible dans le processus de recrutement -à minima en amont de la création des contrats de travail-. Il faudra également être capable de la transmettre en paie.

Le numéro d'objet peut-être cette information de base. Comme vous devez obtenir un numéro d'objet pour chaque nouveau dossier, vous pouvez établir une analyse des coûts en fonction de celui-ci. Seulement, faut-il encore être en mesure d'éclater les coûts selon chaque contrat, chaque dossier.

Pour atteindre cet objectif, deux éléments sont essentiels.
D'une part la qualité de transmission des données collectées dans Vortys vers la paie vous garantie la fiabilité des données. A cette occasion, le numéro d'objet est reporté sur les bulletins de salaires et les AEM, vous permettant de respecter de manière transparente l'obligation précédemment rappelée.
D'autre part la capacité à conserver la segmentation des calculs des salaires et charges sociales -salariales et patronales- en fonction du numéro d'objet permettra d'étudier ces coûts selon tel ou tel dossier.

Et voir plus loin...

Bien sur, l'exemple du numéro d'objet peut s'étendre aux axes d'analyses que vous souhaitez : centres de coût, catégories de personnel, secteurs d'activités de vos dossiers, productions ou spectacles.

Dès lors que les calculs sont traités au plus fin possible -contrat, niveau analytique, ...-, toute analyse qui fait sens au cœur de votre entreprise est alors envisageable à travers Vortys.

Commentaires


mentions légales : http://www.vortys.fr/mentions-legales
lien Facebook lien Twitter lien Linkedin